Les différents profils de collaborateurs nomades

Les populations d’utilisateurs se caractérisent par leur profil de nomadisme et les usages associés au terminal. L’attribution de ce dernier est directement liée aux caractéristiques du profil.

Cols Blancs

Dans cette population, on retrouve les cadres, les cadres dirigeants, les commerciaux, les professions libérales… Lors de leurs déplacements, ils utilisent majoritairement des smartphones pour des fonctionnalités de messagerie mobile et de consultation de sites Internet essentiellement. L’usage d’applications professionnelles reste mineur.

Mise à disposition des mails, données et informations personnelles

Historiquement, les premières solutions de « pushmail » ont été proposées par RIM avec l’arrivée du Blackberry. Les offres basées sur Blackberry, qui proposent nativement une telle solution couplée avec des fonctions de synchronisation, d’administration et de sécurité, ont favorisé l’adoption massive de ces solutions par cette population. Elles ont ainsi rencontré un large succès auprès de ces acteurs professionnels, grâce à la promesse de mettre à disposition sur le terminal leurs mails, leurs données ou leurs informations personnelles, pour peu que la zone géographique de leurs déplacements soit couverte par le service. Pour certains Grands Comptes ayant des implantations sur différents continents, ce type de solutions se doit d’être disponible sans limitation géographique.

Déploiement d’outils mobiles

C’est ainsi qu’est apparu sur ce marché le déploiement d’outils mobiles sur l’iOS d’Apple, très appréciés pour leur ergonomie intuitive et conviviale, et les bons niveaux de disponibilité. Malgré des contraintes d’adaptation aux problématiques d’entreprise, cet OS a été adopté dans les environnements professionnels à une très large échelle.

Sécurisation des données

Ensuite, le niveau de confidentialité et de sensibilité des informations utilisées et échangées par ces populations rend de plus en plus incontournable la mise en place d’une solution capable de parer le vol ou la perte de ces terminaux. Dans de telles situations, il est indispensable d’être en mesure de sécuriser les données embarquées ou de rendre inutilisables à distance les données contenues sur le terminal.

Application métier

La crainte de cette population est de se retrouver avec un terminal devenu inactif et indisponible sans qu’elle s’en rende compte et que ceci l’empêche de recevoir une information importante en temps réel. Les usages actuels des cols blancs avec les smartphones sont peu tournés vers l’utilisation d’une application métier.

Cols Bleus

Chez les cols bleus, l’utilisation de terminaux embarquant des applications mobiles est de plus en plus répandue. Dans cette population d’utilisateurs, on trouve à la fois des techniciens d’entretien, des agents de maintenance, des agents d’accueil, des contrôleurs, des logisticiens, des responsables de rayons de supermarchés… Cette population est donc présente dans une très grande diversité de secteurs d’activité.

Déplacement à l’international

Cette population d’acteurs est communément désignée sous le terme de « Field Force ». Pour ces profils d’utilisateurs, contrairement aux cols blancs dont la mobilité peut les amener à se déplacer à l’international, la zone de déplacement est généralement plus limitée ou circonscrite (à l’échelle du pays) et donc mieux maîtrisée.

Applications métiers

Pour ces utilisateurs, l’usage du terminal est indissociable de leur activité dans la mesure où il embarque la ou les applications métier associée(s) à leur fonction. Le terminal est alors utilisé comme un moyen à la fois pour réaliser directement leurs tâches, pour être guidés dans leurs activités grâce à un ordonnancement de tâches définies dans leur application métier, et au final pour assurer le suivi de l’activité.

Au sein de la population des cols bleus, il existe 2 grandes familles de nomadisme qui traduisent des usages de terminaux différents :

Nomades Internes

Comme leur nom l’indique, ces utilisateurs se caractérisent par le fait qu’ils sont mobiles sur le site de l’entreprise. L’ensemble de leurs activités se déroulent au sein des différents lieux et bureaux de l’entreprise. Le fonctionnement du terminal est alors dépendant de son utilisation sur le site. En effet, il peut éventuellement fonctionner sur les autres sites de l’entreprise, l’ensemble de ces sites étant considéré comme une zone de « confiance ». Le terminal peut ainsi être mutualisé pour un ensemble de tâches sur un même site, et ne pas être dédié à un seul utilisateur. Dans ce cas-là, les terminaux mutualisés sont liés à des fonctions génériques. Compte-tenu du type d’utilisation et de la présence du collaborateur sur le site de l’entreprise, une connexion en Wi-Fi du terminal est généralement suffisante. En cas de défaillance de la couverture, la connexion en 3G/4G est une solution d’appoint. La voix est rarement activée sur les terminaux mobiles pour ce type d’usage.

Grands Nomades

Pour cette deuxième famille, les utilisateurs sont avant tout mobiles en dehors de l’entreprise et interviennent auprès de leurs clients (particuliers, collectivités ou entreprises). La diversité des zones géographiques d’intervention nécessite de disposer d’une couverture réseau étendue. Celle-ci est proposée par les opérateurs télécoms. Le terminal est alors utilisé en mode cellulaire (3G, …) en fonction du type de réseau disponible. Ces nomades disposent donc d’abonnements « data » auprès d’un opérateur mobile. Ceci leur permet de récupérer les données nécessaires pour réaliser leurs activités, faire remonter les informations au SI ou recevoir les alertes et ce, quasiment en temps réel. Pour les raisons évoquées ci-dessus, le mode Wi-Fi du terminal est généralement inhibé, même s’il reste activable comme solution alternative lors des indisponibilités réseau des opérateurs mobiles.

Mettre en place un projet Mobilité
2020-12-11T12:20:23+01:0014 décembre 2020|Mots-clés : , , , , |